lundi 8 octobre 2012

Timeo Danaos et dona ferentes...


Iphigénie est directrice d'école à Troie. Les troyens lui confient volontiers leurs enfants pour qu'elle les éduque de façon constructive. Malheureusement, les autorités de Troie reconnaissent difficilement son implication dans son apostolat, et Iphigénie a aujourd'hui beaucoup de mal à diriger son école.

Lorsqu'un messager lui a apporté les tablettes gravées par les prêtres du temple du SNUipp, elle n'en est pas revenue! Passés les atermoiements et les circonvolutions cabalistiques du texte, il semblait que le clergé de Troie commence enfin à prêter attention à sa mission jusque là si peu reconnue.

Puis elle a reçu par un autre messager la nouvelle comme quoi les sages de Troie, réunis en assemblée, semblaient vouloir enfin reconnaître l'importance de son rôle. Elle en a presque pleuré de joie.

Depuis longtemps Iphigénie fait partie du GDID de Troie, un groupe d'hommes et de femmes assumant les mêmes fonctions qu'elle, et dont l'objectif est d'obtenir du clergé et des autorités troyennes le moyen statutaire d'accomplir sereinement leur mission. Les chefs de son groupe lui ont annoncé que le grand-prêtre responsable de l'éducation au gouvernement de Troie voulait les voir rapidement, suite aux préconisations de l'assemblée des sages.

Mais Iphigénie est inquiète: ce rendez-vous est-il destiné à communiquer au GDID la décision du pouvoir troyen d'enfin accéder aux demandes du GDID et de donner aux directeurs d'école un statut clair, ou s'agit-il de leur annoncer qu'en dépit des préconisations des sages de l'assemblée le pouvoir ne fera rien pour l'instant, faute du budget nécessaire?

Iphigénie craint fort d'être une fois de plus sacrifiée...

1 commentaire:

  1. À moins que tout ceci ne soit que du...vent ! :-)

    RépondreSupprimer